Carrières_du_Salève_article_Moser-Vernet-Cie-2

Le saviez-vous ? Les carrières du Salève en voie de « cicatrisation »

Bien que situé en France, les genevois sont très attachés au Salève, faisant partie intégrante de ladite « cuvette genevoise ». La régie Moser Vernet & Cie vous invite à faire un tour d’horizon des carrières du Salève, en voie de « cicatrisation ».

Les genevois profitent souvent du Salève pour se promener dans un cadre verdoyant et admirer la vue du lac Léman depuis les sommets de cette montagne. Mais cette dernière connaît également un autre attrait pour les habitants de Genève.

En effet, les matériaux extraits du Salève servent à bâtir des routes, des ponts, des maisons et différents autres ouvrages.  La montagne est exploitée depuis le Moyen-Âge, et au 18ème siècle elle a notamment permis de construire la presque totalité de la commune de Carouge.

Les extractions de roches ont entrainé « une incision » au milieu de cette montagne déclenchant nombres de conversations au sujet de son aspect esthétique dès le 19ème siècle.

À la fin du 19ème siècle, l’organisme d’Etat français « La commission départementale de la nature, des paysages et des sites » a fait une demande auprès du Préfet afin de faire cesser l’exploitation du Salève. Mais, l’aspect esthétique ne faisait pas le poids face aux enjeux économiques importants de l’époque.

Les extractions de roches ont entrainé « une incision » au milieu de cette montagne déclenchant nombres de conversations au sujet de son aspect esthétique dès le 19ème siècle.
Carrières_du_Salève_article_Moser-Vernet-Cie-6

Aujourd’hui, les carrières forment une couture de 57 hectares de large et 250 mètres de dénivelé. Chaque année, 500’000 tonnes de matériaux sont extraites puis, distribuées en France (70%) et en Suisse (30%) dans un périmètre allant jusqu’à 14 km aux alentours.

Carrières_du_Salève_article_Moser-Vernet-Cie-1

Avec le temps, cette couture de calcaire a engendré une modification de l’écosystème qui ne pouvait plus être négligée. Dans ce sens, l’association « Syndicat Mixte du Salève » regroupant 27 communes françaises, fut créée en 1994. Sa mission principale étant de protéger le Salève de l’urbanisation en veillant à :

  • Interdire la construction de nouvelles carrières
  • Diminuer la taille des carrières existantes

mais également en :

  • Préservant la biodiversité
  • Mettant en place un projet de re-végétalisation en collaboration avec la Haute école du paysage, d’ingénierie et d’architecture de Genève (Hepia).

Ce projet teste de nouvelles méthodes de végétalisation d’herbacés. Le suivi de ces expérimentations permettra de déterminer quelles techniques mettre en œuvre pour la suite de la végétalisation des carrières du Salève.

Les exploitants des carrières du Salève (entreprises Chavaz Père & Fils et Descombes) s’impliquent également. Ces derniers ont notamment proposé un projet de réaménagement par la terre depuis 2003. Cette méthode est simple, toute extraction de la roche doit être remplacée par de la terre issue des régions environnantes. Par exemple, lorsqu’un immeuble se construit, la terre extraite est directement apportée dans ces carrières. De cette manière et petit à petit, la remise en état totale de ces carrières est prévue pour 2033.

Cette couture au milieu du Salève, qu’affectionnent autant les genevois que les français, serait donc en voie de cicatrisation.
Carrières_du_Salève_article_Moser-Vernet-Cie-e3
moser-vernet-cie-geneve-Illustration-exclusive-homme-journal-fauteuil

Cet article vous intéresse?

Inscrivez-vous et recevez nos articles par courriel

     

    Ces articles pourraient aussi vous intéresser

    moser-vernet-cie-geneve-06/2018-article-Perchoires-1

    Le saviez-vous? Les martinets

    En savoir +

    Genève-cinema-le-plaza-article-moser-vernet-cie-1

    Le saviez-vous? Le cinéma le Plaza

    En savoir +

    Le saviez-vous? Le quartier des Bains

    En savoir +